Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Je ne verrai plus mon Maïa
Aujourd'hui à 0:41:50 par mirabelle

» Cosette et les Chamois...
Dim 8 Oct - 19:54:00 par samfor

» Bêtises
Lun 18 Sep - 10:43:44 par mirabelle

» Faites stériliser vos chats !
Lun 18 Sep - 10:41:32 par mirabelle

» au secours
Ven 18 Aoû - 21:20:59 par mirabelle

» Roxy
Mar 15 Aoû - 14:10:55 par karo

» Roxy en mode fun :-D...!!
Mar 15 Aoû - 14:07:56 par karo

» Quelques dessins bien sympa
Dim 13 Aoû - 22:48:49 par karo

» Mon adorable Caviar est devenu trop gros !!
Dim 6 Aoû - 14:47:38 par mirabelle

» Joyeux Anniversaire mirabelle
Ven 28 Juil - 23:55:14 par Isasza

» délicate du printemps
Lun 24 Juil - 15:34:02 par karo

» Petite abandonnée à Jacou
Dim 23 Juil - 18:02:31 par Isasza

» chatte perdue depuis un peu plus d'un mois
Mer 19 Juil - 23:22:04 par karo

» Comment avez vous connu Nos Amis les Chats...?
Jeu 15 Juin - 11:11:39 par mirabelle

» A l'occasion du prochain anniversaire du forum
Dim 4 Juin - 10:04:31 par karo


Partagez | 
 

 chats noirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Chat Potté
Chat Potté
avatar

Féminin
AGE : 50
VILLE : Lorraine
EMPLOI : intérimaire
LOISIRS : brocantes
ARRIVEE : 17/12/2008
MESSAGES : 14030

MessageSujet: chats noirs   Mer 22 Fév - 16:37:40

Quelques jolis poèmes sur les chats noirs...



Pantoum

C'est un petit jardin, désolé comme un champ,
L'herbe rousse frémit sous un vent monotone,
À l'ombre des vieux murs, que le lierre festonne.
Au fond des cieux plombés, baigne un soleil couchant.

L'herbe rousse frémit sous un vent monotone;
Un oiseau près de moi file en s'effarouchant :
Au fond des cieux plombés, saigne un soleil couchant,
Dans les bassins, la voix des grenouilles détonne.

Un oiseau près de moi, file en s'effarouchant,
Le Chat Noir aux yeux verts, là-bas, se pelotonne,
Dans les bassins, la voix des grenouilles détonne ;
Les ombrages rouillés ont un funèbre chant !

Le Chat Noir aux yeux verts, là-bas, se pelotonne.
il me fixe d'un œil satanique et méchant ;
Les ombrages rouillés ont un funèbre chant
Je t'aime, ô symphonie étrange de l'automne.

Louis Le Cardonnel. Les poèmes du Chat Noir, 1881 - 1886.


Berceuse du petit chat

Dodo, l'enfant do,
Le petit chat noir
Est venu pour boire
Tout le lait du pot.

Non, non, petit chat,
Ce joli lait blanc
Est pour mon enfant
Qui s'endort déjà.

Dodo, l'enfant do,
Le petit chat noir
S'en va dans le noir
Faisant le gros do.

Chat noir, tu auras
Du joli lait blanc
Lorsque mon enfant
Se réveillera.

Dodo, l'enfant do,
Le chat dans le noir
Miaule : "Bonsoir,
L'enfant, à bientôt !"

Maurice Carême


Le petit chat noir

Mon petit chat est noir,
Noir comme du charbon,
On le croit sale, eh non !
Il est né noir, tout noir
De la queue au menton.

Mais eût-il noirceur
D'un méchant diablotin,
Rien ne vaut sa douceur
Quand il miaule, au matin,
Pour me lécher la main.

Maurice Carême



Revenir en haut Aller en bas
lolo
Chat Potté
Chat Potté
avatar

Féminin
AGE : 50
VILLE : Lorraine
EMPLOI : intérimaire
LOISIRS : brocantes
ARRIVEE : 17/12/2008
MESSAGES : 14030

MessageSujet: Re: chats noirs   Mer 22 Fév - 17:27:18

Le chat noir

Un fantôme est encor comme un lieu
où ton regard se heurte contre un son;
mais contre ce pelage noir
ton regard le plus fort est dissout:


ainsi un fou furieux, au paroxysme
de sa rage, trépigne dans le noir
et soudain dans le capitonnage sourd
de sa cellule, cesse et s'apaise.


Tous les regards qui jamais l'atteignirent,
il semble en lui les recéler
pour en frémir, menaçant, mortifié,
et avec eux dormir.
Mais soudain, dressé vif, éveillé,
il tourne son visage — dans le tien:
et tu retrouves à l'improviste
ton regard dans les boules d'ambre
de ses yeux: enclos
comme insecte fossilisé.

Rainer Maria Rilke, Nouveaux Poèmes




Berceuse



Endormons-nous, petit chat noir.
Voici que j'ai mis l'éteignoir
Sur la chandelle.
Tu vas penser à des oiseaux
Sous bois, à de félins museaux...
Moi rêver d'Elle.



Nous n'avons pas pris de café,
Et dans notre lit bien chauffé
(Qui veille .)
Nous dormirons, pattes dans bras.
Pendant que tu ronronneras,
J'oublierai l'heure.



Sous tes yeux fins, appesantis,
Reluiront les oaristys
De la gouttière.
Comme chaque nuit, je croirai
La voir, qui froide a déchiré
Ma vie entière.



Et ton cauchemar sur les toits
Te diras l'horreur d'être trois
Dans une idylle.
Je subirais les yeux railleurs
De son faux cousin, et ses pleurs
De crocodile.


Si tu t'éveilles en sursaut
Griffé, mordu, tombant du haut
Du toit, moi-même
Je mourrai sous le coup félon
D'une épée au bout du bras long
Du fait qu'elle aime.



Puis hors du lit, au matin gris,
Nous chercherons, toi, des souris,
Moi, des liquides
Qui nous fassent oublier tout,
Car au fond, l'homme et le matou
Sont bien stupides.



Charles Cros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chats noirs   Mer 22 Fév - 18:22:27

un grand merci Lolo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chats noirs   Jeu 23 Fév - 14:32:05


Ils sont trop beaux tous ces poêmes

Merci Lolo, pour nos tits chats noirs
Calins à Michoco
Revenir en haut Aller en bas
 
chats noirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La passion des chats noirs!!!
» Chats noirs....
» chats noirs qui disparaissent ?
» Halloween Jack O'Lantern Les chats noirs
» Site consacré aux chats noirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Amis les Chats... :: SOLIDARITE FELINE » :: Histoires & Ecrits :: Poésie/musiques-
Sauter vers: